Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 à voir

7 semaines avec l'HTC HD7 sous Windows Phone 7

21 Décembre 2010 , Rédigé par Lionel Publié dans #Mobile, #Overblog

 

Ce titre n'est pas la uniquement pour justifier le nom de ce blog (!) cela fait véritablement 7 semaines que j'utilise un HTC HD 7 sous Windows Phone 7. Dans un article précédent, je décrivais à quel point Windows Phone 7 était un OS de rupture pour Microsoft et j'exprimais mon impatience de pouvoir l'utiliser. Alors après 7 semaines d'usage, les promesses sont-elles tenues ? La plate-forme va-t-elle être un succès ? C'est ce que nous allons essayer de voir ici.

 

7avoir hd7 1

 

Est-ce que Windows Phone c'est mieux que l'iPhone ?

Désolé de commencer comme cela mais c'est la question qu'on me pose le plus souvent lorsque je sors mon téléphone sous Windows Phone 7. Dans l'esprit de beaucoup de gens, l'iPhone est LA référence ultime des smartphones, c'est donc le seul point de comparaison possible pour un smartphone. Permettez moi d'évacuer tout de suite cette question: voilà 3 ans que de nombreux constructeurs sortent des "iPhone-like" ou des "iPhone-killer", il n'y aucun doute sur le fait que de très nombreux smartphones sont aujourd'hui complètement équivalents technologiquement et ergonomiquement à l'iPhone.

 

7avoir hd7 2

 

 

A part si on est un fan absolu d'Apple ou qu'on n'a jamais utilisé d'autres smartphones que l'iPhone, c'est donc tout à fait naïf de penser que l'iPhone est unique. La seule avance de l'iPhone sur ses concurrents (et probablement encore pour de nombreuses années même si Android la grignote lentement)  c'est sa part de marché sur le segment des Smartphones.

 

7avoir hd7 3

 

 

Certes cela lui donne beaucoup d'avantages liés à l'abondance de son écosystème mais est-ce suffisant pour le désigner comme "meilleur" que tous les autres, je ne le crois pas. L'iPhone reste un objet de mode et la mode a peu de choses à voir avec des critères d'évaluations objectifs...

 

 

Windows Phone 7 à l'usage

La vraie question est donc de savoir si Windows Phone 7 répond aux usages pour lequel on utilise un smartphone habituellement (messagerie, accès à Internet, réseaux sociaux, musique, …) et si son ergonomie est à la hauteur de nos espérances. Force est de constater que c'est le cas. Petite revue rapide  en quatre points:

  • - Interface,
  • - Réactivité,
  • - Batterie,
  • - MarketPlace.

 

 

 

Interface

Comme je le disais dans mon précédent article, je n'étais pas fan à priori de Métro l'interface "dépouillée" de Windows Phone 7. Pourtant à l'usage, ce dépouillement  est très pratique, l'affichage se concentre sur l'essentiel des informations et le superflu ne s'obtient qu'à la demande. Exemple simple: les voyants de batterie, couverture réseau, mode vibreur, … ne sont pas présents en permanence sur l'écran, ils ne s'affichent que ponctuellement au démarrage de la machine et disparaissent aussitôt pour ne réapparaître qu'à la demande.

 

7avoir hd7 4

 

 

Comme le disait Saint-Exupéry (dédicace à Emmanuel): "la perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais quand il n'y a plus rien à retirer". La plupart des applications suivent ce principe et cela permet réellement de se concentrer sur l'essentiel comme le dit de manière peut-être un peu trop subtile, la pub TV de Windows Phone 7.

 

Réactivité

Autre point important: la réactivité. Je l'avais constaté sur les prototypes que j'avais manipulé mais cela se vérifie: le téléphone est très réactif, on n'est jamais en position d'attendre qu'il effectue une action ou en train de se demander s'il a vraiment traité notre dernier geste. C'était un point insupportable de Windows Mobile depuis le début. Ci-dessous une vidéo de présentation qui présente la réactivité de l'HTC HD7.

 

 


 

 

Batterie

La gestion de la batterie. Là aussi, les choix d'une interface dépouillée qui privilégie les tons sombres et les restrictions sur les traitements en tâche de fond (j'y reviendrais plus loin) sont efficaces. Il m'arrive enfin de passer plusieurs jours sans recharger mon téléphone ce qui était a peu près impossible avec mon iPhone et mon Palm Pré. De plus comme l'HTC HD 7 utilise le standard mini-USB, il est plus facile de trouver un point de rechargement (pour ma part j'utilise ceux de mon Palm Pré ) qu'avec le connecteur propriétaire Apple.

 

7avoir hd7 5

 

 

MarketPlace

Impossible aujourd'hui de distribuer un smartphone sans un AppStore qui permet à chacun de le personnaliser en fonction de ses besoins. Inutile de parler de chiffres mais il est évident que la MarketPlace de Microsoft est aujourd'hui très limitée. On y trouve tout juste l'indispensable: Météo, Cours de la bourse, Facebook, Twitter, Seesmic, Foursquare, Shazam, Plan de métro, AlloCiné, PagesJaunes … Mais évidemment il est probable que certaines applications que vous cherchez n'y sont pas encore. Même côté jeux, on reste sur sa faim: où est AngryBird ?  A côté de l'abondance de l'AppStore (dans l'utile comme dans l'inutile) cela reste limité. Mais vu les différentes annonces qu'on peut lire, gageons que cela n'est que provisoire.

 

 

7avoir hd7 6

 

 

Même chose pour la musique. L'un des héritages de Windows Phone 7 est la plate-forme Zune, concurrente d'iTunes. Windows Phone 7 propose ainsi à la fois un player embarqué et un applicatif PC se connectant à une plate-forme de ventes en ligne. Pour être franc, après plusieurs années d'iPod/iTunes il m'a fallu un temps d'adaptation pour me familiariser avec ces applications même si elles sont finalement tout à fait agréable. Par contre, là aussi les contenus sont limités. Vous n'y trouverez probablement pas votre chanson préférée. Autre bizarrerie, on ne paye pas la musique en Euros mais en Microsoft Points (85 Microsoft Points pour un titre) qu'on achète par lots à des tarifs dégressifs (1200 Microsoft Points pour 14,40€ par exemple). Derrière cette subtilité lexicale, les tarifs restent globalement plus chers que sur iTunes.

 

7avoir hd7 7

 

 

 

La bonne nouvelle c'est qu'on peut quand même utiliser iTunes avec Windows Phone car Zune scanne par défaut les répertoires de musique d'iTunes. Ma conversion définitive à Zune n'est donc pas pour tout de suite .

 

 

Développer pour Windows Phone 7

Forcément, le sujet que j'ai approfondi est l'étude du développement d'applications pour Windows Phone 7. Depuis mon article précédent, j'ai investi un peu de temps sur le sujet. J'ai ainsi participé (= perdu ) au concours d'application Windows Phone 7 Microsoft France en présentant deux applications:

  • - Rino: outil de synchronisation OneNote sur Azure. Portage d'un développement réalisé pour iPhone et WebOS (détails ici).

 

 

 

  • - RiverHex: petit jeu de stratégie. Portage d'un développement existant en Mono.

 

 

 

J'ai également publié une première application sur la MarketPlace, Sytadin, qui affiche en panorama ou en pleine page les cartes en temps réel du trafic en Ile-de-France du site Sytadin.

 

 

sytfr2

 

 

 

Pour un développeur .NET, il est clair que le développement pour Windows Phone 7 est très agréable. On développe en C# et Silverlight, il n'y a donc pas de surprise. L'environnement de développement s'intègre parfaitement dans Visual Studio 2010. Il existe une version Visual Studio 2010 Express dédiée à Windows Phone 7 mais le SDK s'intègre aussi directement dans les versions avancées de Visual Studio 2010 ce qui permet d'intégrer ses projets Windows Phone dans une solution globale.

 

7avoir hd7 8

 

 

Pour le design des écrans de l'application, tous les principaux contrôles sont présents et des écrans standards sont proposés sous forme de templates, notamment le fameux écran Panorama. De plus, le dépouillement revendiqué par l'interface Métro incite à la sobriété ce qui permet finalement d'aller très vite dans le développement de son application.

 

Faisons un zoom maintenant sur le développement de "Gadgets". En effet, parmi les spécificités ergonomiques de Windows Phone 7, on trouve la page d'accueil du terminal à base de briques composables à volonté. On peut ainsi "épingler" sur la page d'accueil soit des applications, soit des pages HTML, de la musique, des contacts,… C'est vraiment un élément fort de différentiations par rapport aux autres OS qui se contentent de petits icônes rarement dynamiques. Hélas le mécanisme est sous exploité car, à part celles qui sont natives (messagerie, téléphone, SMS, …), peu d'applications utilisent cette fonctionnalité aujourd'hui.

 

 

7avoir hd7 9-copie-1

 

 

 

C'est en explorant l'API qu'on comprend pourquoi. En effet, Microsoft impose beaucoup de restrictions sur cette fonctionnalité:

  1. 1) Le mise à jour de brique ne peut se faire que via un serveur sur Internet,
  2. 2) Les conditions de mises à jour automatiques des briques sont très restrictives.

 

1) Dans mon précédent article, j'expliquais le mécanisme du push proposé par Windows Phone 7. Sans rentrer dans les détails, c'est quasiment aujourd'hui la seule manière de rafraîchir une brique de la page d'accueil. Or, vu que cela utilise un protocole et un format de brique spécifique, cela impose à l'application de disposer d'un backoffice dédié qui va gérer les mises à jour. Ainsi, si Twitter veut afficher le nombre de Tweets que vous avez reçu, il doit disposer d'un backoffice spécifique pour Windows Phone 7 qui ira vérifier les mises à jour de votre flux.

 

 

7avoir hd7 A

 

 

Inutile de préciser que ce n'est pas le cas aujourd'hui dans l'application officielle Twitter de la MarketPlace. Réaliser un backoffice est un investissement qui peut être conséquent, surtout pour les développeurs de "petites" applications dont les revenus ne couvriront pas les frais d'un hébergement dédié.

 

2) Pour préserver la batterie du terminal, Microsoft a souhaité encadrer strictement l'utilisation des traitements fonctionnants en arrière-plan. Du coup, Microsoft est très (trop ?) vigilant sur l'usage de la mise à jour automatique. Pour une simple mise à jour régulière automatique (pour la météo ou le cours de la bourse par exemple), la fréquence MAXIMALE de mise à jour est ainsi 1 fois par heure ! C'est assez restrictif et pénalisant y compris en développement (on fait 1 test de l'application par heure ). Ces restrictions sont également renforcées dans le processus de validation des applications de la MarketPlace. Mon application Sytadin a ainsi été refusée 2 fois par Microsoft: la première fois car elle ne proposait pas d'écran permettant de désactiver la mise à jour automatique, la deuxième fois car le choix d'activation n'était pas proposé au premier lancement... Dur, dur.

 

7avoir hd7 B

 

 

 

Nul doute qu'il faudra qu'une mise à jour future du système apporte plus de souplesse aux développeurs sur ce mécanisme de Gadgets.

 

 

 

Alors Windows Phone 7, ça va être un succès ?

Je ne suis pas devin, je ne me lancerais donc pas dans des pronostics sur le succès de Windows Phone 7 en nombre de ventes ou en parts de marché. Mais il s'agit clairement d'une plateforme de qualité, très agréable à utiliser et qui fait jeu égal avec ses concurrents en apportant des éléments différentiants. Les ingrédients sont là, il reste à construire l'éco-système qui permettra de séduire plus de développeurs et d'utilisateurs. Windows Phone 7 a simplement besoin d'un peu de maturité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article