Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 à voir

7 à voir

A la découverte des technologies

Donner un cours à un mur

Donner un cours à un mur

Le confinement nous oblige à nous adapter. Le télétravail entraîne le passage en distanciel des réunions et le distanciel change profondément la manière dont nous échangeons et nous communiquons.
Et c'est encore plus vrai pour l’enseignement : donner des cours en distanciel est un véritable challenge. Lors du premier confinement j'avais échappé à cela en décalant mes cours le plus possible pour qu'ils aient lieu en présentiel mais pour ce deuxième confinement je n'ai pas eu le choix et j'ai du m'adapter.

Voici donc mon modeste - car ce n'est pas mon activité principale - retour d'expérience d'enseignement en distanciel.

Donner un cours à un mur

Chez EPITA/EPITECH, comme chez Bouygues, nous utilisons Teams pour faire du distanciel. Je suis donc familier avec l'outil et avec les réunions à distance qui, comme probablement pour vous, sont devenus mon lot quotidien ces derniers mois.

Mais le problème avec les cours à distance c'est qu'on se retrouve face à ça :

Donner un cours à un mur

Concrètement, il s'agit d'un mur noir avec des ronds colorés représentant des initiales.
Le seul visage qui apparaît est le mien : personne n'a activé sa caméra et presque personne n'a une photo de profil. Par ailleurs tout le monde a le son coupé.
Bref c'est un grand moment de solitude. Quand je commence à donner mon cours je suis seul à parler face à un mur ! Et c'est même concrètement le cas quand je suis chez moi car mon bureau est face à un mur 😊

Quand je donne un cours en présentiel je peux accrocher le regard d'un participant, apprécier le demi sourire d'un autre participant suite à un trait d'esprit que j'ai fait, sentir à la moue dubitative de certains participants qu'ils ont du mal à comprendre ce que je dis, détecter ceux qui ont envie de répondre à une question que j'ai posée, ...
Bref grâce à tout un tas de signaux non verbaux je peux sentir mon auditoire pour me rassurer ou au contraire pour m'y adapter. Mais évidemment c'est impossible en distanciel.

Pire : y a-t-il vraiment des participants qui écoutent derrière ce mur d'initiales ? Les étudiants ne se sont-ils pas connectés à Teams puis recouchés dans leur lit… 😀

Donner un cours à un mur

Rendre le cours interactif

Pour s'en sortir, il n'y a pas le choix : il faut transformer son cours et d'abord le rendre plus interactif. Faire 1h d'exposé non-stop n'a pas de sens en distanciel: c'est prendre le risque de perdre tout le monde car il est plus difficile d'être attentif face à un écran.

Il faut donc solliciter les participants de manière très régulière (au moins toutes les 15/20 minutes). Cela peut être en posant une question à l'oral et attendre une réponse à l'oral ou dans le chat (car certains n'osent pas prendre la parole).
On peut aussi poser une question fermée dans le chat et demander à ceux qui sont d'accords de "liker" le message. De la même manière on peut organiser des votes en demandant aux participants de lever la main dans Teams. Au moins on a un peu de "feedback" et les participants restent en alerte.

Au-delà d'ajouter de l'interactivité, il faut surtout éviter que les participants soient passifs pendant tout le cours. Pour ma part j'ai découpé mon cours en atelier. Tous les 3/4 d'heure, je demande aux étudiants un travail qu'ils ont à réaliser dans un temps limité. Le cours alterne donc des moments où il faut être attentif et des moments où il faut produire des choses.
C'est intéressant pour cela d'utiliser la fonctionnalité de Devoirs/Assignements disponible dans la version Teams for Education. Cette fonctionnalité permet de construire des "Devoirs" qui sont soit des formulaires (Microsoft Forms) soit des documents libres à remettre. Teams permet de lancer l'affectation des devoirs à tout ou partie des participants avec une date/heure de remise. Vous pouvez ensuite suivre l'avancement des rendus et gérer les corrections/retours directement depuis Teams.

Donner un cours à un mur

Pour mon cours, je fais aussi en sorte de faire travailler les étudiants sur les devoirs en sous-groupe de 4/5. Ça leur évite de travailler (ou ne pas travailler :-) chacun dans leur coin et pour les plus timides, c'est plus facile de participer à l'oral avec d'autres étudiants plutôt qu'avec moi. La fonctionnalité de Channel de Teams et pour ça assez intéressante : j'utilise le canal général pour la session plénière et les étudiants se répartissent dans les canaux des différents sous-groupes pendant les ateliers. Je rejoins de temps en temps les sous-groupes pour vérifier que les travaux avancent et pour répondre à des questions individuelles.

Donner un cours à un mur

Je n'ai pas de caméra monsieur

Question délicate : la caméra. Pour donner l'exemple j'active ma caméra tout le temps mais je ne l'impose pas aux participants.
Par contre, pour les soutenances, je demande aux étudiants d'activer leur caméra car je considère que c'est un rendu professionnel et qu'ils doivent donc se mettre en situation de pitch.
Il faut avouer que j'ai souvent droit à une réponse "je n'ai pas de caméra monsieur". Évidemment on peut en douter car tous les ordinateurs portables ont une caméra aujourd'hui mais ce n'est pas toujours faux, certains étudiants utilisent leur PC fixe de gamer qui peut ne pas avoir de caméra. Ce n'est néanmoins pas une excuse valable car il est facile d'acquérir une webcam USB et au pire, Teams peut être utilisé depuis un mobile qui lui a forcément une caméra (en plus avec Teams on peut se connecter sur plusieurs devices à la fois).

Donner un cours à un mur

Certaines écoles - ce n'est pas le cas d'EPITECH/EPITA - imposent d'ailleurs à leurs étudiants d'activer leur caméra en permanence pour s'assurer qu'ils suivent. Elles se réservent même le droit de prendre le contrôle à distance des PC des étudiants pour s'assurer qu'ils ne font pas autre chose en même temps ! C'est un peu excessif…
Mais plus généralement, la question de faire l'appel se pose. Lorsqu'on est en présentiel il y a des jetons de présence pendant les cours. Mais en distanciel, comme je le disais plus haut, l'étudiant peut être connecté sans être réellement présent. Sur certaines conférences EPITECH, les étudiants doivent liker un message posté aléatoirement sur le chat pour marquer leur présence : il faut donc qu'ils soient vigilants pour ne pas rater ce message. Pour mon cours, je préfère simplement utiliser les rendus et les soutenances afin de voir qui est présent et surtout qui suit le cours.

Conclusion

Rien ne vaut le contact et les échanges en direct avec les étudiants mais en attendant que cela soit réellement possible, développer l'interactivité et s'appuyer sur les possibilités de Teams permet d'assurer des cours dans des conditions acceptables pour l'enseignant et pour les étudiants.

Et vous comment gérez-vous la communication en distanciel ?

Article précédent
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article